LAND MOTTE

Cette installation est une tentative de reconsidérer l’usage de notre territoire. Les enjeux climatiques actuels nous amènent à penser au-delà de nos habitudes, à nous interroger sur les limites de notre environnement et notamment la mer, les océans... Notre avenir tient dans la façon dont nous allons pouvoir nous adapter à l’eau, dans notre capacité à l’apprivoiser.

L’installation proposée a pour but de sensibiliser le public à notre futur tout en repensant un espace qui leur est familier. Notre installation se présente sous la forme d’une faille dans l’eau comme un passage menant d’un milieu inhabituel, l’eau, à celui qui nous est plus connu, la terre. Il s’agit de faire cohabiter ces deux éléments pour affirmer une prise de conscience.

Le projet est constitué d’une coque métallique dont les bords se situent au niveau de la mer. Sa forme géométrique en gradins fait écho à l’architecture de Jean Balladur, réinterprétant la silhouette de la Grande Motte. Deux escaliers se faisant face mènent à une surface végétalisée au centre, qui symbolise notre milieu naturel. L’espace créé s’intègre à celui de l’eau, ce n’est pas une île, mais la composante d’un nouveau tout.

Programme : Installation éphémère dans le cadre du Festival des Architectures Vives
Lieu :  La Grande Motte, France        
Maître d’ouvrage : Champ libre

Partenaires :  AAVP/Atole /Chaudronnerie Castel/DG Laser/PACA Métal/Sud Métal Provence
Surface : 5 m²
Budget: n.c.
Calendrier : Concours et livraison 2016 / PRIX DU JURY